zoomable

ROBERT ARNOUX

23/115

 

type:

composition / technique: 
technique fresque
prix: 
nous consulter
 
les oeuvres de cet artiste

" Le passage à la sculpture s’est fait presque malgré moi, comme si cela devenait impérieux de retrouver les sensations de mon enfance nourrie par la terre. Au delà des lignes épurées, je cheminais dans mes questionnements : comment mettre en volume une tête esquissée d’un seul trait ? Comment rendre plus humaine la statue sans la figer dans un esthétisme ? Comment renouer avec l’origine, celle de l’homme et de la terre ? "

 

ROBERT ARNOUX

 

"J’ai toujours eu l’amour de la matière, de toutes les matières. D’abord la terre à l’origine de mes premiers émois, quand, tout petit, je faisais des boules dont je contemplais avec émerveillement le long processus de séchage ; ensuite sont venues les pierres, toutes les pierres. Je les ramassais en montagne et je les collectionnai. Ma formation de géologue s’est inscrite dans la continuité de ma passion pour les pierres et les minéraux.

Aujourd’hui, sables, mica, corindon, cristal de roche habillent mes personnages…

Mon cheminement m’a conduit vers le dessin d’après modèle vivant à l’atelier Pierre Soulages de Charenton. Très vite, la grammaire de mes lignes s’est imposée à moi d’une façon évidente jusqu’à une synthèse de la forme humaine qui cherche à atteindre le cœur de l’être et de la présence ; bien au delà de la représentation du corps et de la figure humaine.

Je savais que la lumière m’importait plus que la couleur et je me suis orienté vers la peinture à la fresque, technique la plus appropriée à ma recherche. Le point de départ de ce choix fut une émotion artistique née de la rencontre avec les peintures de Fra Angelico dans les cellules des moines au couvent de San Marco à Florence. Approfondir la fresque m’a permis de magnifier la lumière irradiant de la couleur enchâssée dans la chaux et le marbre.

Le passage à la sculpture s’est fait presque malgré moi, comme si cela devenait impérieux de retrouver les sensations de mon enfance nourrie par la terre. Au delà des lignes épurées, je cheminais dans mes questionnements : 

Comment mettre en volume une tête esquissée d’un seul trait ? Alors est venu ce parti pris de modeler les têtes sans respecter les conventions habituelles.

Comment rendre plus humaine la statue sans la figer dans un esthétisme ? Ainsi sont apparues les scarifications, possibles traces des blessures de la vie.

Comment renouer avec l’origine, celle de l’homme et de la terre ?

En donnant vie à des personnages, apparemment inanimés, mais habités, liés, reliés, qui viennent nous chercher et nous révèlent notre part d’humanité en nous emmenant dans un monde où exister c’est aussi résister."      Robert Arnoux

 

Robert Arnoux, voyageur de l’intemporel 

Robert Arnoux croit en une forme d’universalité qui transcende les frontières et les univers ; c’est pour cela qu’il inscrit son aventure artistique dans un continuum, puisant aussi bien dans l’art rupestre, l’art égyptien que dans l’art roman, le gothique, l’art sacré et l’art actuel. Il « communie » avec le roi Salomon et la reine de Saba, les vierges à l’enfant, et les fresques de Fra Angelico. Si sa filiation artistique le rapproche de Moore et Brancusi, c’est aussi un admirateur fervent de grands sculpteurs contemporains, tels Christian Lapie, Denis Monfleur, Jaume Plensa et Florence de Ponthaud-Neyrat…

Robert Arnoux aboutit à l’ascèse et à l’épure faisant fi de toute époque et de tout enfermement pour cheminer vers l’élévation. Aussi ses statues sont-elles vigies, figures de proue, âmes chevillées au corpus de la pierre et de la chaux et au corps de la passion… Vierges blanches ou noires, totems hiératiques face  aux tornades existentielles, elles défient le temps. Certaines statues vivent avec d’étonnantes scarifications qui sont autant de « cicatrices » sur une « peau » faussement lisse ; d’autres sont habillées somptueusement de mica, de corindon, de phosphorescence.

Ainsi le couple, l’amour paternel et maternel, l’amour de la nature, l’amour au monde et l’amour divin, sont-ils embrassés dans un même élan pour mieux nous embraser.

Les amants de Sebourg, le baiser, la promenade… s’installent dans les jardins dont elles font leur demeure naturelle, comme si elles y vivaient depuis toujours et pour toujours.

Ce qui relie l’artiste à la nature s’exprime également par sa technique de fresque sublimant les captations de lumières, différentes à chaque heure. À la nuit tombante, certaines statues sont nimbées d’une lumière quasi surnaturelle ; au solstice d’été, elles irradient de blancheur. Les terres naturelles, chaux, poudre de marbre, utilisées par l’artiste, se transforment en calcaire polychrome et accentuent ce rapport tellurique de l’artiste avec l’environnement d’autant plus que les statues n’ont pas de socle.

Sans cesse, Robert Arnoux repousse les limites du regard pour nous emmener ailleurs. Son œuvre, qui invente un autre monde pour le futur, est la métaphore de ce que pourrait être la vie sur terre.

Brigitte Camus (Auteure, Directrice de collection aux Editions Le Livre d’Art)

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

- Exposition au Parc de Bagatelle, à Paris, du 19 mars au 02 juin 2013

- « Terre des Âmes » : Rencontre avec les paysagistes Yves et Guillaume Gosse de Gorre dans les Jardins de Sericourt, jardin labellisé « Jardin remarquable » et élu "Jardin de l’année 2012", avec la galerie Septentrion, de juin à octobre 2012

- Le nouveau jardin « Renaissance » accueille une sculpture créée à la demande du paysagiste pour cet espace de pierre et d’eau, d’ombre et de lumière

- « Exposition personnelle dans les jardins de l’Allée des Tilleuls à Charenton-le-Pont », à l’invitation de Monsieur le Maire de Charenton, juin 2011

- "Exposition de la galerie Septentrion hors les murs ". Exposition personnelle dans le parc du château du Vert Bois au Septentrion et dans la Galerie Septentrion, Marcq-en-Baroeul, métropole Lilloise, avril & mai 2011

- « Carré des Coignard » : Exposition de bronzes en compagnie du peintre Jean Soyer, Nogent-sur-Marne, 2009

- « Parc du château de Saint-Jean de Saint-Jean-de-Beauregard. De mai à juillet 2009

- « Jardins à la Française du Château d’Auvers-sur-Oise ». De mai à août 2008

- Invité d’honneur de la première biennale de sculpture de Saint-Jean-de-Braye, dans le Loiret. Exposition personnelle dans le parc du château, en 2007

 

PRINCIPALES EXPOSITIONS COLLECTIVES

- « Salon Siel de Paris », Atelier Richelieu, Prix de la sculpture http://www.sieldeparis.fr , novembre 2012

- Galerie  «  La rose Bleue », Deauville, Printemps 2012

- « Jardins, jardin » à Paris, Jardin des Tuileries en 2009, 2010 et 2011, Installations de sculptures dans les jardins éphémères de Camille They

- « Entre l’artiste et son modèle, le corps en question… », Exposition collective à l’Espace Art et Liberté, Charenton-le-Pont, 2010

- « Maman…Oh ! », Exposition sur le thème de la mère avec 12 artistes contemporains, journées du patrimoine, Ivry sur seine, 2010

- « Grandes signatures, petits formats », Programmation officielle Cultures France, année France Russie, Marie du IX e, Paris, en 2010

- « XIIe salon d’Arts Plastiques d’Annet-sur-Marne », Invité d’Honneur, en 2010

- « Biennale d’Art Sacré Actuel 2009 » (B.A.S.A), sur le thème de la filiation, Exposition de plusieurs œuvres grand format à l’église Sainte Polycarpe de Lyon

- «  Artcité 2009 » à Fontenay-sous-Bois, Exposition dans plusieurs lieux de la ville de Fontenay-sous-Bois

- « Biennale de sculptures des  Jardins de Boisguilbert » dans l’Eure, de juillet à septembre 2009

- « Nouveau Salon Violet », Paris, de 2008 à 2010

- Fête des jardins de l’ancienne abbaye d’Aywiers, Lasne, Belgique, de 2008 à 2010

- Galerie Beukenhof, Exposition d’artistes nationaux et internationaux dans le parc de sculptures à Kluisberge-Ronse, Belgique, de 2007 à 2011

- « Sculptures en l’île 2007 », Exposition de 40 sculpteurs dans le parc naturel de l’île Nancy à Andrésy,Yvelines

- Invité par la Société Nationale des Beaux Arts à exposer une œuvre dans le cadre du salon Art en Capital à Paris au Grand Palais en 2007 et 2008

- Art et décoration de jardins, La Feuillerie, Celles-Tournai, Belgique, de 2005 à 2010

- Salon de Charenton-le-Pont depuis 2004, Prix de la sculpture de la ville en 2008