expositions

EXPOSITION "PNEUMA" du 10 au 23 mars

ARNOUX - TREMSAL GARILLON : une pureté de la forme qui renvoie à une utopie, une vision de l’homme porteuse à la fois de son mystère et de son désir d’un autre avenir...   d'un côté. Et les élans continus et maîtrisés d’une figuration de réalités abstraites à la croisée de l’espace, des couleurs et de la lumière, de l'autre. 

 

Robert ARNOUX

Formé à l’atelier Pierre Soulages de Charenton où l’artiste a longtemps vécu, Robert Arnoux conçoit des personnages aux formes épurées dont la force de présence surprend. Le sculpteur crée des formes organiques inspirées de celle de l’univers : la parfaite rondeur des astres, la courbure de la ligne d’horizon, des « formes » comme façonnées par l’érosion. L’artiste a cherché à simplifier la représentation de l’homme pour aller vers une quintessence de l’humain, en inventer un nouvel archétype. Car au-delà de leur apparence humaine, ces sculptures disent plus que cela, elles intègrent notre humanité toute entière. En allant à l’essence de la forme, Robert Arnoux nous fait toucher l’essence de l’être. Cette recherche de la pureté de la forme renvoie à une utopie, une vision de l’homme porteuse à la fois de son mystère et de son désir d’un autre avenir. Que les œuvres soient installées seule ou en groupe, elles s’emparent de l’espace, l’irradient de leur présence. Elles insufflent un soupçon d’âme et de mystère dans le lieu qui les accueille. Elles interrogent l’homme dans ce qu’il a de plus beau, au-delà de ses tourments, de ses faiblesses, de ses contradictions, Car ces sculptures douces et silencieuses contiennent aussi en creux la violence du monde. Ses personnages nous évoquent un homme tendu vers demain, un homme libre et aimant dans une société apaisée. Et quand elles sont réunies ensemble, ces sculptures nous murmurent « Regardez ce monde dont vous portez le rêve, cette civilisation de l’après, ces hommes, ces femmes et ces enfants qui seraient vraiment grands même en étant petits ».

Tel un créateur de mode, Robert Arnoux habille ses formes universelles de parures diverses qui vont de la beauté minérale de la fresque (technique ancestrale qu’il a adaptée à la sculpture) aux micas doré ou rose du Brésil en passant par les feuilles d’arbre ou la phosphorescence. Avec lui, nous découvrons qu’ainsi parés, ses personnages racontent à chaque fois une nouvelle histoire qui n’est autre que la nôtre.

 

Annie TREMSAL-GARILLON : Artiste transversale

Annie Tremsal Garillon aime la polyphonie vocale du XIIIe siècle, la voix a capella. , la musique contemporaine,  Le silence et Arvo Pärt. En littérature, ses livres de chevet sont aussi bien « Vide et plein » de François Cheng que les poèmes de Charles Juliet et les philosophes Michel Henry et Bertrand Vergely. La philosophie est une « manière de me mettre en ordre intérieurement » souligne l’artiste. Elle peint et elle grave depuis plus de 20 ans et quand on la rencontre, elle commence à parler non pas de peinture mais de musique, de philosophie et de poésie. Elle a beaucoup lu Henri Maldiney « Ouvrir le rien, l’art nu » et Marc Halévy philosophe du « taoïsme ». Les noms des peintres qu’elle apprécie viennent ensuite, eux aussi dans le désordre, chevauchant les époques et les styles. De l’art des Cyclades à Soulages en passant par Fra Angelico et Vermeer, elle établit des passerelles que l’on retrouve dans ses peintures et dans ses rencontres dont elle dit qu’elles l’aident à « naitre à elle-même et au monde ». Et ses goûts reflètent une dimension essentielle de sa personnalité : elle a horreur des cases et de l’enfermement dans les mots et dans une pratique artistique ou un champ de connaissances qui en exclurait un autre. Cette femme discrète, en rondeurs et en douceurs n’aime pas les discours convenus. La meilleure illustration en est son approche de la culture chinoise qu’elle vit depuis une quinzaine d’années loin de l’exotisme. Elle voyage beaucoup et son agent chinois qui l’a exposée dans des galeries principalement à Shanghai et à Pékin est également son ami, un qualificatif à ne pas prendre à la légère en Asie… Ses séjours chez les nomades du désert pendant plusieurs mois sont un autre élément fondateur de sa démarche qui la conduit à se dépouiller du superflu.

De la Chine et du désert, elle retient la nécessité impérieuse d’aller au delà des apparences, de s’enfoncer dans l’essentiel, loin du discours, dans les lieux insoupçonnés du « soi même ». Rien d’étonnant donc si ses couleurs fétiches sont le blanc et le noir et sa forme de prédilection le carré. Elle conjugue ce dépouillement formaliste avec des recherches sur des matériaux, fabriquant des supports en acier brut laminé à chaud pour ses diptyques. Rien de surprenant non plus si sa trajectoire artistique fait fi de tout dualisme et de toute forme d’opposition entre les expressions artistiques et entre les cultures pour, en partant justement de l’opposition (ombre et lumière, nuit et jour) aboutir à une forme d’unité sans forcer le temps nécessaire à la gestation. « Il y a un malentendu fondamental avec le Yin et le Yang revisités par les occidentaux qui les opposent en obérant le vide médian » explique t-elle. Son refus des convenances se ressent aussi dans l’appréhension de son environnement : elle vit dans la montagne vosgienne avec un grand atelier presque à « ciel ouvert » et elle évoque l’importance de l’espace dans son travail rythmé par le trait. La musicalité de l’espace imprègne l’ensemble de son œuvre qu’il s‘agisse des peintures et des gravures où le blanc et le noir règnent en souverains dans le silence d’un absolu sans nom et sans frontières. Brigitte CAMUS, critique d’art

 

Il y a le Ciel. Il y a la Terre. Et puis il y a les lieux de leur rencontre… Leur croisée, comme on dit : « la croisée des chemins ». Le ciel, qui est plein de lumière, dit l’esprit accompli. La terre, sombre, dit l’inaccompli. Elle porte en elle les germes, les possibles. Il faut que ce qui est dans le ciel se réalise sur la terre, nous est-il enseigné. Il faut que l’inaccompli s’accomplisse et que la terre devienne un ciel. Annie Tremsal-Garillon, depuis des années, se tient à la croisée des chemins de la terre et du ciel, de l’accompli et de l’inaccompli. Ses tableaux déclinent la croisée des choses. Croisée de l’espace, partagé entre hauteur et profondeur. Croisée des couleurs et des lumières, mettant parfois l’obscur sous le clair ou, à l’inverse, le clair sous l’obscur. Pour rappeler que tout vient de l’accompli ou que l’inaccompli en train de muter est notre avenir. Un tableau d’Annie réconcilie modernité et tradition. Il faut ne plus voir pour réapprendre à voir, ont dit les modernes. La modernité est retour à l’invisible et non pas destruction du visible. Le monde, l’homme viennent d’au delà du monde, d’au delà de l’homme, nous dit la tradition. Il faut aller au delà du présent qui nous mobilise pour rencontrer le réel. La tradition est relation à la réalité. Tout artiste est un réveilleur d’énergie. Les vieux maîtres de la peinture chinoise savent parler de l’énergie, de la vie à travers le calme d’un lac figuré en quelques traits. Ils savent parler de l’invisible à travers le visible. Mieux, ils savent faire plonger le regard dans l’invisible. Un tableau d’Annie murmure les dimensions qui traversent l’homme et le monde. Bertrand VERGELY, philosophe, chercheur en philosophie au CNRS, écrivain

 

Une démarche humaine et picturale à méditer

Chacune des œuvres d’Annie Tremsal Garillon vibre de sa vie propre et puissante, délivrant une énergie et une émotion à qui prend le temps de contempler. Fuyant l’anecdotique et le décoratif, l’artiste poursuit sa quête dans de grandes toiles inspirées, au ton incisif et aux mouvements puissants, dont la dimension spirituelle est le souffle. « Pas d’âme sans corps, pas d’esprit sans matière » chez l’être authentique dont la main « transmet sur la toile ce qui la traverse » et où l’usage des outils picturaux obéit avant tout à une nécessité intérieure. Pigments et or, fluidité, transparences, épaisseurs, coloris forts ou délicats, construisent ici les élans continus et maîtrisés d’une figuration de réalités abstraites. L’architecture des tableaux d’Annie Tremsal Garillon est soutenue par les lignes de force telluriques d’une vie intériorisée, affleurant sur la toile comme une respiration. Musique indicible d’un mouvement exigeant qui enveloppe, ouvre et interroge avec autant de rugosité que de douceur - le blanc - « l’art nu » - lieu sacré et mystérieux où l’artiste convie notre regard. Anne BRANDEBOURG, critique d’art

 

 

 

 

 

 

 

galerie caroline tresca
14, rue Servandoni - 75006 PARIS
du mardi au samedi, de 14H00 à 19H00

T   +33 (0)1 43 26 80 36

M  +33 (0)6 17 19 73 57

contact@galerie-caroline-tresca.fr

 

toutes les expositions

QUELQUES PETITS FORMATS : dessins et autres lumières au fond...

exposition du 14 mars au 1er Avril 2017 - LAURENT DELAIRE - KATIA MOHL - SERGIO SCHMIDT-IGLESIAS

ANDRÉS BUSTAMANTE

EXPOSITION DU 23 FÉVRIER AU 11 MARS 2017 - maisons en bois et autres boites

VIDES ACTIFS & MEULES MÉCANIQUES

exposition du 25 janvier au 9 février - Stéphanie GUGLIELMETTI - Laurent CHABOT

Exposition du 10 au 24 janvier 2017

UNE ÉPOQUE FORMIDABLE , avec Igor Kubalek (peinture) et M

MIKE SCHERTZER - DELPHINE BRABANT - "INTERCESSIONS" exposition du 07 au 22 décembre

Une intercession surgit de l’avènement d’expériences incompatibles...

 

LE PARI DU CIEL, exposition du 16 au 30 novembre 2016 FRÉDÉRIC CHOISEL - PATRICK DUBRAC

un chemin entre la tradition et la modernité, entre le passé et l’avenir, entre le bouillonnement de nos vies et l’espoir...

EPIDERME, exposition du 3 au 16 novembre 2016, BRUNO DUFOUR COPPOLANI - VICENTA VALENCIANO

Lorsque la peau fait signe c'est toujours pour inquiéter ; suspecte elle n'a jamais été une question pictu

LES INTERPRÉTATIONS PHOTOGRAPHIQUES du 5 au 22 octobre 2016

Hommage aux plumes-écritures, aux pinceaux-peintures de Katia MOHL, et p

EXPOSITION "CONVERGENCES", du 21 septembre au 4 octobre 2016

Emmanuel BARCILON (peinture) et Nicolas GUY ( sculpture) Nicolas Guy a déjà exposé deux saisis

" PARTIR , récit de voyage " - exposition du 22 juin au 9 juillet - Catherine MATAUSCH Agnès VANDERMARCQ - ZOU

Récits, photographies, peintures, dessins, collages portent la richesse de nos départs, mais ici, le voyage de

LA PAIX EN DANGER - chapitre 1, par Thierry Delaroyère - exposition du 8 au 21 juin 2016

« Cette colombe dessinée figure dans mon travail depuis trois ans environ.

SOLIDE FRAGILITÉ, exposition du 25 mai au 8 juin 2016

JEAN-MICHEL BOULAIRE  &  PATRICE NOVARINA -

" L'IDÉE DE NATURE " exposition collective du 06 avril au 10 mai

Littré en donne 29 définitions dans son dictionnaire dont le premier, finalement, n’aide pas tant que cela :

LUDIK - ETNIK

exposition du 21 janvier au 3 février : métal, bois, papi

EXPOSITION du 16 septembre au 6 octobre,

Katia MOHL et de Marie-Laure VIEBEL ou comment façonner l'instable et rendre à la nature la force de ses symbo

EXPOSITION "TRAITS JEUNES" du 24 juin au 9 juillet

"TRAITS JEUNES"    tome II - juin / juillet 2015

 

EXPOSITION du 22 mai au 9 juin, GÉRALD FOLTÊTE et CAROLINE HEYRAUD

Le temps et son écoulement, le détachement des biens de ce monde : levures de l'artiste. Capter l’insaisissable et sai

Exposition du 5 au 19 mai 2015, LAURENT CHABOT & ROLAND DELEU

La lumière est un phénomène physique, un transport d'énergie sans transport de matière, comme le mouvement d’un rêve v

"CONTES POUR ENFANTS et AUTRES SUCRERIES" exposition du 10 au 22 avril 2015

Ce sont de petites histoires, ou des histoires courtes, comme des nouvelles, un genre subtil et raffiné...

"IDENTITÉ" exposition du 19 MARS au 7 AVRIL 2015, Stéphanie STINDEL (dessin) Marie-Louise SORBAC (sculpture)

 à l’occasion de la 3ième édition de D DESSIN, Cabinet de dessins contemporains à l’Atelier Richelieu &

"INTERCONNEXION" du 3 au 17 mars

SYLVIE BENOIT & ALAIN FENET

EXPOSITION COLLECTIVE du 22 JANVIER au 11 FEVRIER 2015

"ARBRE ET CÆTERA..."  Ce qui est caché est aussi important que ce qui est visible.

EXPOSITION CHAMAILLARD - CABANIS - CHOLAT du 2 au 16 OCTOBRE 2014

APPARITIONS & DISPARITIONS DE LIGNES ET DE COULEURS OUVRENT ICI UNE LECTURE, DONNENT UNE DIRECTION, PROPOS

EXPOSITION DELPHINE BRABANT & MARIELLE GUÉGAN du 18 septembre au 1er octobre

ALTERNANCE DE VIDE ET DE PLEIN...MATIÈRE ET COULEURS SOURDES.

EXPOSITION MARIE PIERRE MOREL & TIEN WEN du 4 au 18 septembre 2014

« Le fil du Japon : … dans la forêt, seule, j'ai suivi la trace de ces moines poètes, flânant, armés d'un carquois de pinceaux et d'une fiole d

DESSINS NOUVELLE GÉNÉRATION !
Du: 
26/06/2014 - 14:00
Au: 
09/07/2014 - 19:00

Des jeunes talents aux crayons affûtés !

EXPOSITION CHRISTINE MILLER & EMMANUEL BAZIN
Du: 
12/06/2014 - 09:00
Au: 
25/06/2014 - 23:00

CORPS EN TENSION  &  FLUIDES INSOLITES

du 12 au 25 juin 2014

EXPOSITION FREDERIC CHOISEL du 06 au 20 MARS 2014

À onze ans, Frédéric Choisel commence à prendre ses premières photos avec un vieil appareil Pentax.

EXPOSITION SERGE BIENABE

LUNDI 10 FEVRIER 2014 de 17H30 à 21H30 

 

Inauguration de la galerie

 

Nous vous remercions d’être venus si nombreux à l’inauguration de notre galerie au succès de laquelle vous avez largement contribué.